Accueil Femmes Journée internationale des droits des femmes

Journée internationale des droits des femmes

par Rachel Legrain Trapani
9 commentaires
Rachel Legrain Trapani

Cela va peut être vous paraître bizarre, mais il y a peu de temps encore je me disais que j’aurais préféré être un homme. Pourquoi? Tout simplement parce que je pense que c’est plus simple d’être un homme et pourquoi j’ai changé d’avis? Pour la même raison: oui c’est difficile d’être une femme mais bordel qu’est ce qu’on est fortes!

J’ai comme modèle ma grand-mère maternelle, Angela. J’ai passé les 10 premières années de ma vie chez elle quasiment. Je ne me lassais pas de l’écouter parler avec son français approximatif et son accent italien. Elle me racontait sa vie, souvent difficile, mais toujours avec le sourire. Ma Nonna ( mamie en italien) est née le 2 mai 1923, ses parents étaient agriculteurs dans les pouilles en Italie. Ils n’ont eu que des filles donc elles ont dû travailler pour aider leur père. Elle me racontait aussi ses souvenirs de la seconde Guerre Mondiale quand les Américains faisaient le tour des fermes pour se nourrir et qui les draguaient lourdement, mon arrière grand-père surveillait de près.

Tombée amoureuse

Puis elle est tombée amoureuse de Francesco qui a voulu tenter sa chance en France, en travaillant dans les mines du Nord. Nonna l’a rejoint avec ses 2 premiers enfants, 3 autres naîtront en France plus tard… Son arrivée en France a été un récit qui m’a marquée car quand elle me le racontait j’avais l’impression qu’elle vivait encore la scène.

Elle me disait que la première chose qu’elle a faite en descendant du train c’est de toucher la terre et a été choquée par sa couleur noire.

Ensuite, elle n’a pas défait ses valises pendant 6 mois, elle voulait repartir, mais le temps est passé et elle est restée. Elle a élevé ses enfants dans les corons du nord et ses petits-enfants ensuite. Elle m’a inculquée ses valeurs de combativité, de générosité et je dirai même de féminisme. Car je sais qu’au fond elle l’était, même si elle a dû faire avec son époque, son discours était tout autre. Elle me répétait sans cesse: Rachel travaille bien à l’école, aies une bonne situation, n’attends rien des hommes.

Nonna a connu plusieurs cancers, dont un du sein à 46 ans donc je ne vous raconte pas à l’époque comment étaient traité les cancers… elle a eu une ablation du sein et son bras s’est retrouvé paralysé mais ça ne l’empêchait pas de pétrir la pâte à pizza comme une chef, ni à me bercer pendant des heures en me chantant « bella ciao » ( et non les amis cette chanson n’a pas été inventé pour la casa del papel) enfin bref c’était une femme exceptionnelle et aujourd’hui elle me manque.

Fier d’être une femme

Tout ça pour dire, que nous devons être fières des femmes que nous sommes, et que malheureusement nous devons encore nous battre pour avoir ne serait ce que le même salaire que les hommes, nous battre contre la misogynie, le sexisme, la violence… mais nous sommes fortes et j’espère que nos filles, petites filles vivront dans un monde meilleur. «Si les femmes baissaient les bras, le monde s’écroulerait »

Treatwell
9 commentaires
24

You may also like

9 commentaires

Coralie Lescieux 15 mars 2019 - 20 h 52 min

Cet article me touche ma belle Rachel, j’y retrouve beaucoup de similitudes avec mon histoire familiale…. tu es une femme forte et fière d’être ton amie ❤️

Rachel Legrain Trapani 19 mars 2019 - 19 h 12 min

<3 bisous ma Coralie

Sara haddad 15 mars 2019 - 23 h 01 min

Article très touchant ❤️ Ce fut un réel plaisir de le lire

Aline 16 mars 2019 - 1 h 25 min

Merci pour ce bel article. Emprunt de verités et de beaucoup d’honnêteté. Je m’y retrouve et vous remercie pour la justesse de vos mots.

Rachel Legrain Trapani 19 mars 2019 - 19 h 11 min

Merci à vous d’avoir pris le temps de le lire!

Claire 22 mars 2019 - 0 h 34 min

J’ai découvert votre blog dernièrement et je l’adore tous les articles , surtout le dernier sont très bien écrits ! J’ai malgré tout hésité à poster un commentaire à cause de ma timidité .. Merci pour cet article très touchant Rachel , votre grand mère semblait être une femme vraiment extraordinaire et je suis désolée que vous l’ayez perdue .. Ayant également perdue la mienne je sais à quel point ça peut être difficile surtout que ma grand mère à également eu un cancer .. Merci pour la justesse de vos mots et il est vrai que même si je n’ai que 21 ans je constate parfois qu’il est ( très difficile ) d’être une femme dans notre époque bien que je suis persuadée que vous êtes une femme extraordinaire ! Je vais suivre désormais votre blog quotidiennement 🙂

King Brening 27 juin 2019 - 9 h 33 min

Hello! I could have sworn I’ve been to this blog before but after browsing through some of the post I realized it’s new to me. Anyways, I’m definitely happy I found it and I’ll be book-marking and checking back frequently!

Eyebak 12 juillet 2019 - 1 h 20 min
Jasonbak 12 juillet 2019 - 3 h 47 min

Les commentaires sont fermés